De l'image de synthèse à la réalité virtuelle

Les conséquences pour l'emploi

Comme vous avez pu le voir, ce site est avant tout consacré à la réalité virtuelle. Vous y cherchez peut-être une réponse à certaines craintes si elle a commencé à envahir vos métiers. Mais sachez qu'il n'y a rien d'alarmant.

En effet, avec l'image de synthèse, de nouveaux métiers apparaissent, de nouvelles pratiques se mettent en place, bouleversant les habitudes. Peu sont préparés à cette irruption du virtuel dans leur métier et encore moins à celle des professionnels du virtuel. Car, dans la plupart des cas, l'arrivée de l'infographiste par exemple, est perçue avec curiosité mais aussi avec méfiance, voire avec irritation, y compris dans les métiers de l'image.

Pour vous rassurer, nous allons donc illustrer ceci par un exemple précis. Comme vous devez vous en douter, le secteur cinématographique fait partie des plus touchés : mise en scène, production, scénario, montage, son, photo et travail du comédien, que nous aborderons plus en profondeur un peu plus tard, sont bouleversés par ces technologies. Tous les métiers du septième art sont susceptibles d'être atteints par la vague numérique. Après une période d'observation au cours de laquelle les techniciens de l'industrie cinématographique éprouvèrent une certaine méfiance à l'égard des techniques de l'image de synthèse, les deux univers se sont rapprochés, les frontières ont disparu, les techniques et les métiers se sont adaptés. Les techniciens et les comédiens abordent maintenant avec aisance cette nouvelle façon de travailler.

D'une part, l'image de synthèse fait désormais partie du paysage audiovisuel et est intégrée aux différentes étapes de la réalisation cinématographique. Au stade de la conception, tout d'abord, elle est un formidable moyen de contourner tous les obstacles physiques, de montrer l'impossible. Tous ceux qui font des images n'ont pas attendu l'image de synthèse pour faire rêver le spectateur, mais aujourd'hui, ce qu'un auteur imagine, l'image de synthèse peut le réaliser. D'ailleurs, n'est-il pas vrai que Tolkien avait vendu ses droits d'auteur au cinéma pour une bouchée de pain, car il était impensable à l'époque de donner vie à une telle histoire ?

D'autre part, au stade de la "fabrication", l'image de synthèse change un certain nombre de métiers : menuisiers, peintres, plâtriers et, d'une façon générale, tous ceux chargés de réaliser un décor, peuvent être remplacés par un infographiste, seul devant son écran. Les décors changent, se bâtissent sans ouvriers. Un logiciel de graphisme peut aussi bien faire l'affaire. Le décor ainsi réalisé peut être indéfiniment conservé et modifié. Avec le perfectionnement du graphisme et la diminution des coûts, il est probable que la pratique des décors virtuels se développera.

Montage

L'acteur Keanu Reeves a joué sur fond vert. Le décor entièrement en image de synthèse à ensuite été ajouté.

Ainsi, ces possibilités inquiètent les professionnels concernés.

La question vous aura peut-être traversé l'esprit : le numérique ne risque-t-il pas de supprimer un certain nombre d'emplois d'intermittents du spectacle ?

N'ayez crainte. Il y a bien une nouvelle technique de création de décors qui fait appel à d'autres compétences et d'autres métiers, et qui connaîtra probablement un développement durable, mais cette évolution n'amène pas à un basculement radical et irréversible. La percée du numérique dans ces métiers, même incontestable, et parfois spectaculaire, reste limitèe dans l'ensemble de la production audiovisuelle. Le numérique offre une technique complémentaire aux créateurs de décors, mais ne se substitue pas aux métiers antérieurs.

Et les acteurs virtuels, ne peuvent-ils pas faire concurrence aux comédiens ?

Valid HTML 4.01 Strict Retour à l'accueil #Plan du site <Page précédente <Page suivante Nous contacter...