De l'image de synthèse à la réalité virtuelle

Un exemple : le travail des acteurs

Nous avons choisi cet exemple pour vous rassurer. En effet, les acteurs semblent être les premiers qui seront touchés. Cependant, il semblerait également que cette nouvelle crainte soit infondée. Voyez plutôt.

D'une part pour la figuration. Le numérique permet de reconstituer une foule en partant d'un noyau de vingt ou trente comédiens, multipliés à l'infini. La technique est parfaitement au point et est couramment utilisée. L'avantage est incontestable, mais l'emploi n'est nullement menacé car depuis longtemps déjà le cinéma, même riche, n'a plus les moyens de "s'offrir" les figurants des films à grand spectacle des années soixante. Le numérique permet de faire revivre une situation révolue.

D'autre part pour l'animation de personnages de synthèse. L'une des difficultés de "création" des personnages de synthèse réside dans l'animation réaliste des personnages, en particulier les déplacements et les expressions du visage, tous deux extrêmement difficiles à modéliser. La marche par exemple est un geste faussement simple qui fait intervenir le poids, la taille ou encore la vitesse. La modélisation implique de suivre, démonter, analyser un très grand nombre de paramètres, sans que le résultat soit parfaitement satisfaisant. Cette difficulté peut être contournée en cherchant à calquer les mouvements « réels » d'un personnage existant. L'un des procédés consiste à appliquer sur le corps d'un comédien des pastilles munies de capteurs. Le mouvement réel de l'acteur est ensuite analysé, puis appliqué au personnage en images de synthèse sur écran. Il s'agit là, naturellement, d'un changement radical du travail de comédien, limité à n'être plus qu'un support de capteurs de mouvements au profit d'une image ! Alors que l'image de synthèse était un outil au service de l'homme pour montrer ce que le cinéma ne pouvait faire, l'homme, cette fois, passe au service de l'image de synthèse pour compenser une insuffisance technique et donner à l'image une touche de "vie", de réalisme qui parfois lui manque encore.

Casque virtuel

Principe de capture de mouvements. Ces comédiens ont permis de donner vie aux personnages de Final Fantasy

Par ailleurs pour la numérisation du comédien. Le comédien n'est plus seulement au service de l'image de synthèse, il est "englouti" par la technique. Le comédien est numérisé, mis en mémoire. L'acteur vivant peut alors céder sa place à son clone, un personnage en images de synthèse, utilisable à la guise du réalisateur comme n'importe quelle autre base de données. Cela reste néanmoins du domaine du fantasme. Certes, quelques comédiens se sont ainsi fait modéliser, mais les films réalisés avec ces personnages de synthèse restent des prototypes et n'ont pas trouvé de distributeurs. On utilise ces modèles numérisés dans certaines scènes de cascades où les comédiens étaient déjà remplacés par des doublures avant l'arrivée de l'image de synthése.

Cet exemple est certes précis, mais il en est de même pour les autres secteurs. En effet, ces techniques restent complémentaires et n'enlèvent rien aux métiers déjà existants.

Valid HTML 4.01 Strict Retour à l'accueil #Plan du site <Page précédente <Page suivante Nous contacter...