Chapitre 4

Utilisation des disquettes et des cassettes


Partie 1 : Disquettes

Préparation des disquettes de travail

Ce chapitre traite de la façon de gérer vos disquettes pour un usage quotidien et présente quelques-uns des utilitaires CP/M.

Sujets abordés

La partie 7 du Cours Elémentaire montrait comment formater une disquette vierge destinée à la sauvegarde des programmes en BASIC des jeux. ou de CP/M. La partie 10 du Cours Élémentaire montrait comment faire des duplications fidèles de disquettes à l'aide du programme DISCKIT 3 (face 1 de l'une des disquettes système). Ce chapitre concerne la façon de préparer une disquette destinée à recevoir des programmes et des utilitaires de votre choix.

 

La duplication de la Disquette Système

Il est très important de faire une copie de la disquette système fournie avec votre ordinateur et de garder l'original en lieu sûr. Il vous en coûterait beaucoup pour la remplacer !

Rappeler-vous que chacune des disquettes fournies avec le CPC6128 possède deux faces. Vous axez donc quatre faces au total.

La face I est la plus importante car elle contient la copie du système d'exploitation CP/M Plus et un ensemble d'utilitaires servant au traitement des disquettes. La face 2 comprend des fichier destinés aux programmeurs-assembleurs et la face 3. le Dr. LOGO, les fichiers « Help » et les extensions graphiques GSX (nous y reviendrons plus tard). Quant à la face 4. elle contient le système CP M2.2 et la version du Dr. LOGO disponible précédemment pour les ordinateurs AMSTRAD CPC664 et CPC464+ DDI1: ces programmes vous sont fournis pour des raisons de compatibilité. Ils ne vous serviront que rarement.

Vous devez conserver ces copies sous forme de « bibliothèque » de programmes. Vous sélectionnerez le programme qui vous intéresse en prenant une des disquettes de cette bibliothèque plutôt qu'en effectuant une copie du dit programme sur une disquette vierge pour le lancer ensuite.

Nous insistons bien sur le fait que les disquette que vous utiliserez DOIVENT ÊTRE DES COPIES effectuée à partir des disquettes système fournies avec l'ordinateur.

Si vous prenez une disquette vierge pour y faire une copie, le programme DISCKIT3 (face I) la formatera avant d'exécuter la copie.

 

Introduction au CP/M Plus

Le BASIC AMSTRAD entre en jeu dès la mise sous tension de votre ordinateur. II se charge des opérations jusqu'à ce que vous lanciez un programme BINaire à partir de l'AMSDOS (ou d'une cassette) ou que vous chargiez le CP/M Plus à l'aide de la commande |CPM.

Après chargement de CP/M Plus, le CPC6128 n'a plus besoin de la face I de la disquette système, à moins, bien sûr, que vous ne désiriez exploiter l'un des utilitaires stockés sur cette face de la disquette. Seule la disquette d'amorçage du système doit être une disquette système ; par la suite, vous pouvez insérer des disquettes de données à plus grande capacité de stockage.

Pour lancer un programme. il suffit d'insérer la disquette contenant le programme désiré et de taper son nom. Les données utilisées par le programme peuvent se trouver sur la même disquette que celui-ci, ou sur une autre. CP/M Plus autorise la permutation des disquettes tout comme l'AMSDOS. Si plusieurs programmes et quelques utilitaires doivent se trouver sur la même disquette pour des raisons de commodité, utilisez le programme PIP sur la face I d'une des disquettes système (voir plus loin, dans ce chapitre, et chapitre 5).

 

Création de profils

L'une des disquettes système fournit un fichier spécial appelé PROFILE.SUB contenant une liste de commandes exécutées automatiquement dès le lancement de CP/M Plus. Vous pouvez alors (si ce n'est pas déjà fait) insérer une copie de la face I des disquettes système et taper à la suite du message A:

REN PROFILE.SUB=PROF1LE.ENG

Vous créez ainsi le fichier PROFILE.SUB à partir de PROFILE.ENG. Ce profil, qui sera exécuté au prochain lancement de CP/M Plus, contient les commandes:

SETKEYS KEYS.CCP

LANGUAGE 3

Elles permettent d'adapter les touches du clavier à la frappe des commandes CP/M et convertir certains caractères (pour l'obtention du signe « £ », par exemple, en tapant [SHIFT]3.

Après utilisation de la commande SET KEYS.CCP, les lignes de commandes CP/M sont éditées au clavier de la même façon qu'en BASIC. Pour plus de détails, consultez la partie 2 du chapitre 5.

 

Une main tendue

La face 3 d'une des disquettes système comporte un programme spécial appelé « Help », conçu comme un manuel didactique électronique pour les utilitaires CP/M Plus. Pour activer cette fonction. insérez la face 3 et taper à la suite de A> :

HELP

Le programme « Help » vous présente alors une série de questions pour vous fournir les informations d'aide requises.

 

Une ou deux unités?

Au premier chargement de CP/M Plus, le système détecte le nombre d'unités de disquettes reliées à l'ordinateur et l'affiche à la suite du message d'identification. Ce procédé risque d'être faussé si la disquette de la seconde unité n'est pas entièrement insérée.

Tous les messages d'erreur sont affichés sous forme de bannière à la vingt-cinquième ligne de l'écran, les 24 première lignes étant utilisées par les programmes.

Même si votre système ne possède qu'une unité, le message « Drive is A: » ou « Drive is B: » sera affiché sur la dernière ligne de l'écran: en effet. CP/M Plus vous permet de travailler avec une seule unité physique comme si vous en possédiez deux. Vous pourrez alors alterner entre deux disquettes. et la bannière de message vous indiquera quand insérer la bonne disquette, suivant les besoins Cette façon de procéder vous évite l'achat d'une seconde unité mais elle exige une permutation fréquente des disquettes; elle se révèle donc fastidieuse et génératrice d'erreurs.

  

Copie de fichiers d'une disquette sur une autre

Pour copier des fichiers d'une disquette sur une autre, vous disposez d'un utilitaire standard PIP (Peripheral Interchange Program/Programme d'Interconnexion aux Périphériques).

Chargez le PIP à partir de la face 1 et tapez à la suite de A> :

PIP

Un nouveau message,*, vous indique le chargement correct du PIP. Normalement, vous copiez des fichiers d'une disquette source (unité A) sur une disquette cible (unité B). Nous avons vu que dans un système à une seule unité le procédé est le même.

Pour copier un fichier, par exemple SUBMIT.COM, tapez à la suite du message *:

B:=A:SUBMIT.COM

Pour copier la totalité des fichiers d'une disquette source sur une disquette cible, la commande sera:

B: =*.*

Pour sortir du programme PIP, appuyez sur [RETURN] à l'apparition du message *.

PIP est un programme très perfectionné, son fonctionnement sera approfondi au chapitre 5.

 

Une disquette réservée au BASIC

Comme nous l'avons déjà vu, les disquettes système ne servent qu'à l'amorçage du système CP/M Plus. Les disquettes destinées au BASIC peuvent donc ne contenir que des données et offrir une capacité de stockage légèrement supérieure.

La disquette doit être formatée à l'aide du programme DISCKIT3. Pour copier des programmes sur cette disquette, vous devez utiliser PIP (chargé à partir de la face I) ou LOAD suivi de SAVE sous BASIC.

 

Progiciel en BASIC AMSTRAD

Si vous acheter un programme d'application écrit en BASIC AMSTRAD pour le 6128, son exécution commencera dès la mise sous tension. Il ne vous reste qu'à le recopier sur une disquette de travail.

 

Progiciel sous CP/M

Le système d'exploitation CP/M vous donne accès à une immense librairie de logiciels, écrits pour des micro-ordinateurs travaillant sous CP/M. La « logique » fondamentale de ces programmes étant déjà définie, la seule chose qui vous reste à faire est de les transférer sur une disquette correcte de votre 6128 et de les informer sur sa manière particulière de gérer l'écran.

Un ensemble de programmes sur une disquette ayant pour objet une application spécifique est appelé un « progiciel ». Ces progiciels sont habituellement conçus pour être utilisés sur un bon nombre d'ordinateurs diffrents, ayant chacun leur taille d'écran particulière et leur propre système de déplacement de curseur.

Le 6128 dispose d'un « émulateur de terminaux » intégré pour l'exploitation des programmes CP/M Plus, dont les caractéristiques diffèrent des codes de contrôle gérés par le BASIC.

Le progiciel pourra avoir été défini pour le système AMSTRAD ou pour son adaptation au 6128. Le cas échéant, suivez les instructions fournies avec le logiciel pour un protocole Zénith Z19/Z29. S'il n'a pas été prévu de variante pour le système AMSTRAD. le paragraphe « Configuration d'un programme CP/M ». un peu plus loin, vous indiquera les commandes de gestion d'écran permettant d'adapter le progiciel au CPC6128. Cette procédure s'effectue normalement en entrant au clavier des codes spécifiques. Encore une fois, suivez les instructions fournies avec le progiciel.

La disquette contenant le logiciel que vous avez acheté doit être utilisable par le système. La majorité des ordinateurs utilisant leur propre format, l'identité de taille des disquettes ne signifie pas qu'elles soient compatibles. Demandez à votre fournisseur la version 3 pouces d'AMSTRAD.

 

Création d'un progiciel sous CP/M sur disquette

Il est souvent utile d'avoir sur une disquette de progiciel. avec le programme d'application. les utilitaires SETKEYS.COM et SUBMIT.COM (ainsi que leurs fichiers d'instructions).

PIP peut servir à transférer les fichiers COM et à créer le fichier d'instructions pour SUBMIT. PIP, dans ce dernier cas. se révèle être en effet un éditeur ligne à ligne efficace. Par exemple, le fichier LOGO3.SUB sur la face 3 aurait pu être créé avec ces commandes:

(insère, la disquette système dans l'unité A. face 1 vers le haut) Tapez:

PIP

(retirez la disquette et insérez la disquette cible), tapez:

LOGO3.SUB=CON:

SETKEYS KEYS.DRL

[CONTROL]J LOGO3

[CONTROL]Z

 

La configuration d'un programme CP/M

Le 6128 possède une gamme étendue de codes de référence pour l'adaptation de progiciels sous CP/M. La plupart de ces prologiciels ont besoin d'afficher et de lire des messages n'importe où sur l'écran ainsi que de comprendre les commandes de gestion du curseur.

Si votre logiciel a déjà été adapté pour le système AMSTRAD, ce qui suit ne vous concerne pas.

 

Adaptation de votre progiciel : les sorties (Output)

La procédure de mise en service d'un progiciel consiste à exécuter un programme spécial (souvent appelé INSTAL) qui vous pose un certain nombre de questions concernant les paramètres de l'écran du 6128 s'il ne gère pas un terminal de type Z19/Z29 ou le 6128 en particulier. Inspirez-vous des réponses du tableau ci-dessous (extrait de la partie 15 du chapitre 7).

Codes de contrôle

Hexa

Décimal

Opértion effectuée

[BEL]

&07

7

Cloche

[BS]

&08

8

Déplacement curseur-gauche

[LF]

&0A

10

Déplacement curseur-bas

[CR]

&0D

13

Retour chariot

[ESC]A

&1B &41

27 65

Déplacement curseur-haut

[ESC]C

&1B &43

27 67

Déplacement curseur-droite

[ESC]E

&1B &45

27 69

Effacement écran

[ESC]H

&1B &48

27 72

Retour curseur en haut à gauche

[ESC]J

&1B &4A

27 74

Effacement de l'écran depuis le curseur (inclus) jusqu'à la fin

[ESC]K

&1B &4B

27 75

Effacement de l'écran depuis le curseur (inclus) jusqu'au bord droit

[ESC]L

&1B &4C

27 76

Insertion de ligne

[ESC]M

&1B &4D

27 77

Suppression de ligne

[ESC]N

&1B &4E

27 78

Effacement du caractère sous le curseur

[ESC]Y

&1B &59

27 89

Déplacement curseur à une position définie de l'écran. c=colonne+32, r=ligne+32

[ESC]d

&1B &64

27 100

Effacement de l'écran depuis le début jusqu'au curseur (inclus)

[ESC]o

&1B &6F

27 111

Effacement de l'écran depuis le bord gauche jusqu'au curseur (inclus)

[ESC]p

&1B &70

27 112

Entrée en vidéo inverse

[ESC]q

&1B &71

27 113

Sortie en vidéo inverse

Adaptation du progiciel : les entrées (Input)

Les programmes du progiciel doivent avoir la possibilité d'interroger le clavier. A l'exception des déplacements curseur, la plupart des touches du clavier du 6128 ont des valeurs standard. Bien qu'il soit préférable de faire en sorte que le progiciel accepte les valeurs standard par défaut, il est possible d'utiliser SETKEYS pour redéfinir les codes donnés par le clavier.

Malheureusement. il n'y a pas d'uniformité d'un logiciel à l'autre, pour les touches d'activation des fonctions de contrôle par exemple. Les touches de caractères, la barre d'espacement, les touches [TAB] et [RETURN] sont généralement les mêmes, mais pour l'espace arrière et bien d'autres fonctions les choses se compliquent. En effet, comparez par exemple les codes de déplacement du curseur en début de ligne:

Pour le CP/M: [CONTROL]B

Pour Dr.LOGO: [CONTROL]A

et pour un autre traitement de texte ce sera [CONTROL]Q S

Trois jeux de codes clavier sont fournis en standard. Chaque configuration peut s'obtenir à partir des fichiers stockés sur la face 1 d'une des disquettes système:

SETKEYS KEYS.CCP

Cette commande envoyée automatiquement par PROFILE.SUB définira le clavier correspondant aux commandes CP/M.

 

Démarrage d'un progiciel CP/M prêt à l'emploi

Normalement, vous n'avez qu'à entrer le nom du progiciel après l'apparition du A>. Ainsi, pour lancer un programme de traitement de bulletins de paye appelé SALAIRE.COM, tapez simplement :

PAYROLL

Si vous devez définir une configuration, un fichier SUBmit pourra être fourni. Le fichier LOGO3.SUB, sur la face 3 d'une des disquette système, en est un exemple. Vous l'appelerez par la commande:

SUBMIT LOGO3

Vous pourrez voir le contenu de ce fichier en tapant:

TYPE LOGO3.SUB

Ce qui vous donne:

SETKEYS KEYS. DRS pour changer dc clavier

LOGO3 pour lancer le programme Dr. LOGO

SETKEYS KEYS.CCP pour revenir au clavier

 

Démarrage automatique des progiciels CP/M prêts à l'emploi

Le système d'exploitation CP/M Plus permet un démarrage automatique de n'importe quel programme chaque fois que l'on charge le CP/M Plus. Cette fonction est réalisée par l'une des options PROFILE.SUB. (Voir la partie 2 du chapitre « AMSDOS et CP/M » pour de plus amples informations).

 

Introduction aux extensions graphiques GSX

GSX est une extension graphique du système qui permet aux programmes CP/M d'exploiter dès graphiques. en plus des textes. Vous pouvez ainsi dessiner des graphiques à barres et à secteurs ainsi que mettre vos en-tètes en évidence en combinant différents styles de caractères en plusieurs tailles. Une reproduction, page suivante, illustre cette fonction. Avec GSX. vous pouvez recevoir vos données sur écran, imprimante ou table traçante.

GSX employé seul ne permet pas de dessiner des graphiques. pas plus que CP/M ne peut effectuer du traitement de texte sans programme d'application spécifique. L'exemple fourni a été obtenu à partir du programme « DR Graph » de Digital Research. GSX, pour sa part. apporte les fonctions de gestion d'écran, d'imprimante et de table traçante permettant de déplacer les programmes d'un ordinateur à l'autre en réduisant au minimum les procédures de réinstallation.

Pour créer une disquette adaptée à l'exploitation de programmes GSX, copiez. à partir de la face 3 de la disquette système. les fichiers GSX.SYS, ASSIGN.SYS et les gestionnaires de périphérique (ainsi que le programme d'application lui-même) sur une disquette vierge formatée. Le fichier ASSIGN.SYS contient un « cocktail » d'un maximum de trois gestionnaires de périphériques de sortie. classés par taille décroissante:

21a:ddfxlr7 :imprimante Epson 7 bit

11a:ddho7470 :table traçante

01a:ddmode2 :écran en mode 2

02a:ddmode1 :écran en mode 1

03a:ddmode0 :écran en mode 0

Les nombres indiquent au GSX le type de chaque gestionnaire de périphérique (imprimante/ table traçante/ écran). Les gestionnaires ne peuvent être chargés qu'un par un dans la même zone mémoire. c'est pourquoi GSX doit commencer par le plus important pour pouvoir allouer un espace mémoire suffisant.

Une sélection de gestionnaires est disponible pour les différents modes écran du 6128 et pour les imprimantes standard. Le fichier DRIVERS.GSX contient un récapitulatif des gestionnaires fournis avec le 6128. Vous devez le consulter en insérant la face 3 de la disquette système et en tapant à la suite du message A> :

TYPE DRIVERS.GSX

afin de sélectionner les gestionnaires de périphérique appropriés.

La plupart des programmes d'application comportent un chargeur de GSX; il vous suffit donc de taper le nom du programme à la suite de A > . Si votre application ne possède pas de chargeur de GSX installé. copiez le fichier GENGRAF.COM (face 3 d'une des disquettes système) sur votre disquette de travail sous GSX et tapez:

GENGRAF TONFICHI

YOURFILE.COM étant ici l'application non installée. Le fichier GENGRAF.COM pourra alors être effacé (commande ERA), puisque YOURFILE.COM est désormais muni du chargeur de GSX.

 

Exemple de graphique à secteurs imprimé à partir de GSX

 

Exploitation sous CP/M2.2

Contrairement au CP/M Plus, le CP/M2.2 (version précédente du système d'exploitation CP M). très rigoureux quant aux changements de disquettes, exige souvent le rechargement de certaines parties du système d'exploitation à partir d'une disquette système insérée dans l'unitéA, surtout à la fin de l'exploitation d'un programme, lorsque A> réapparait à l'écran. Si vous ne possédez qu'une seule unité de disquette, vous devez utiliser FILECOPY à la place de PIP pour copier vos fichiers.

L'emploi du CP/M2.2 doit se limiter aux logiciels tournant sur les ordinateurs AMSTRAD CPC664 et CPC464+ DDI1 , uniquement dans le cas où ceux-ci ne sont pas compatibles avec le CP/M Plus.

ATTENTION : Certains logiciels d'application fonctionnant sous CP/M2.2, sur CPC464 et CPC464/DDI1. contiennent des instructions d'installation spécifiques et ne peuvent pas s'exploiter sous CP/M Plus. Dans ces cas là, vous devrez faire appel au système CP/M2.2 résidant sur la face 4 d'une des disquettes système.


Partie 2 : Les cassettes

Lorsque vous connectez un lecteur de cassettes au système (voir la partie 2 du Cours Elémentaire). un certain nombre de commandes BASIC fonctionnent différemment après l'entrée de la commande |TAPE. Cette instruction configure l'ordinateur pour une utilisation avec cassettes et les messages apparaissant à l'écran sont alors différents de ceux vus lors de l'exploitation des disquettes.

REMARQUE: Si les commandes ENROULEMENT RAPIDE et RETOUR ARRIÈRE de votre lecteur sont sous télécommande, vous devez -pour ces opérations- retirer la fiche REM de votre lecteur (télécommande) ou taper |TAPE:CAT pour activer le moteur du lecteur. Appuyez sur [ESC] pour revenir au mode télécommande.

Contrairement aux noms de fichiers sur disquettes. les noms de fichiers sur cassettes n'obéissent pas à des règles très strictes quant à leur forme. Ils peuvent comporter jusqu'à 16 caractères incluant des espaces et des signes de ponctuation, ou peuvent même être omis.

La liste ci-après décrit les DIFFERENCES de fonctionnement de ces commandes BASIC. Les commandes elles-mêmes sont décrites dans le chapitre « Liste complète des mots clés du BASIC AMSTRAD CPC6128 ».

 

CAT

Le message ci-dessous apparaît

Press PLAY Then any key:

Vous devez alors appuyer sur le bouton PLAY de votre lecteur de cassette puis sur l'une des touches de l'ordinateur. La cassette commence à se dérouler et l'ordinateur charge le fichier à traiter.

Chacun des blocs constituant un fichier va s'afficher, suivi d'un caractère définissant son type :

$ fichier BASIC standard

% fichier BASIC protégé

* fichier ASCII

& fichier binaire

L'ordinateur affiche

Ok

... à la fin de la ligne si la lecture du fichier a abouti, indiquant qu'un chargement du fichier aurait été effectué avec succès si la commande adéquate avait été lancée.

La fonction CAT n'agit pas sur le programme en cours stocké dans la mémoire.

Si un fichier sur cassette est sauvegardé sans spécification de nom, CAT l'affiche comme :

Unnamed file

Pour arrêter CAT, appuyez sur la touche [ESC].

 

Erreurs de lecture

Si le message ci-dessus indiquant la lecture du fichier n'apparaît pas, ou si vous obtenez :

Read error a

... ou

Read error b

Cela signifie que :

1. Votre lecteur de cassettes n'est pas correctement connecté à la prise TAPE de l'ordinateur (voir alors la partie 2 du Cours Élémentaire).

2. Les commandes VOLUME ou LEVEL de votre lecteur de cassette ne sont pas bien réglées.

3. La cassette est de mauvaise qualité ou usagée.

4. La cassette a été soumise à un champ magnétique provenant d'un haut-parleur, d'un téléviseur, ou d'une autre source.

5. Le type de votre cassette ne convient pas aux systèmes informatiques AMSTRAD.

 

CHAIN

CHAIN MERGE

LOAD

MERGE

RUN

Vous n'avez pas à spécifier de nom de fichier si vous désirez charger le premier fichier de la cassette. Examples de commandes

CHAIN ""

CHAIN "",100

CHAIN MERGE ""

CHAIN MERGE "",100

CHAIN MERGE "",100,DELETE 30-70

LOAD ""

LOAD "",&1F40

MERGE ""

run "" (En maintenant la touche [CONTROL] et en appuyant sur la touche [ENTER] du clavier numérique, vous exécutez cette commande. S'emploie avec les logiciels sur cassette après l'entrée de |TAPE).

Le BASIC vous répond :

Press PLAY then any key:

Vous devez alors appuyer sur le bouton PLAY de votre lecteur de cassettes puis sur l'une des touches de l'ordinateur. La cassette commence à se dérouler et l'ordinateur charge le fichier à traiter.

Les messages de chargement apparaissent à l'écran.-.

Loading NOMFICH block 1

... accompagnés d'autant de numéros de blocs qu'en contient le fichier.

Si le nom de fichier commence par !, les messages ci-dessus sont supprimés et vous n'avez pas à actionner de touche pour charger le fichier (assurez-vous toutefois que le bouton PLAY de votre lecteur de cassette est bien enfoncé). Si vos programmes font appel au point d'exclamation ! et doivent aussi tourner sur disquette, le ! est ignoré lors de l'exploitation sur disquette). Le ! n'occupe pas un caractère dans les noms de fichiers sur cassette ou disquette.

A l'abandon de cette commande par la touche [ESC], le message d'erreur ci-dessous s'affiche :

Broken in

Si le chargement du fichier n'a pas abouti, reportez-vous au paragraphe « Erreurs de lecture ».

ATTENTION : L'interface interne de la disquette occupe une petite partie de la mémoire qui dans certains cas est exploitée par les programmeurs professionnels de logiciels sur cassette destinés au CPC464. Ces cassettes ne fonctionnent pas correctement sur le système 6128 + lecteur de cassettes.

 

EOF

POS (#9)

Ces fonctions opèrent de manière identique sur disquette et sur cassette.

 

INPUT # 9

LINE INPUT # 9

OPEN IN et CLOSEIN

Vous n'avez pas à spécifier de nom de fichier pour charger le premier fichier sur cassette. Exemple de commande

OPENIN ""

Vous obtenez le message :

Press PLAY then any key:

Vous devez alors appuyer sur le bouton PLAY de votre lecteur de cassettes puis sur l'une des touches grises de l'ordinateur. La bande commence à se dérouler et l'ordinateur charge les 2 premiers Koctets du fichier dans la zone mémoire appelée « tampon de fichiers ». Les informations sont entrées jusqu'à ce que le tampon soit vide. L'ordinateur envoie alors à nouveau un message :

Press PLAY then any key:

...puis charge les 2 Koctets suivants. Les messages de chargement s'affichent :

Loading NOMFICH block 1

...ainsi que les autres numéros de bloc, au fur et à mesure du chargement.

Si le premier caractère du nom de fichier dans la commande OPENIN est un point d'exclamation (!), les messages ci-dessus sont supprimés , vous n'avez à appuyer sur aucune touche pour charger le fichier. (Vous devez alors vous assurer que le bouton PLAY de votre lecteur de cassette est bien enfoncé). Si vos programmes font appel au signe ! et doivent également fonctionner sur disquette, le ! est ignoré lors de l'exploitation de la disquette (au cours de la lecture du nom de fichier sur disquette). Le ! n'occupe pas de caractère dans les noms de fichiers sur disquette ou cassette.

Lorsque vous interrompez l'entrée du fichier à l'aide de la touche [ESC], le message suivant s'affiche :

Broken in

Si le chargement du fichier n'a pas abouti, consultez le paragraphe antérieur « Erreurs de lecture ».

 

LIST #9

OPENOUT et CLOSEOUT

PRINT #9

WRITE #9

Si vous désirez sauvegarder un fichier sans nom, vous n'avez pas à en spécifier le nom. Exemple de commande:

OPENOUT ""

Les premiers 2 Koctets du fichier à sauvegarder vont s'inscrire dans la partie de la mémoire appelée « tampon de fichiers ». Lorsque ce tampon est plein, le message ci-dessous apparaît

Press REC and PLAY then any key:

Vous devez alors appuyer sur les boutons RECORD et PLAY de votre lecteur de cassettes puis sur l'une des touches de l'ordinateur. La bande se déroule et l'ordinateur sauvegarde le contenu du tampon. L'ordinateur remplit ensuite à nouveau le tampon, avec les 2 Ko suivants puis envoie le message:

Press REC and PLAY then any key:

Les 2 Ko suivants sont alors sauvegardés sur la cassette.

Si le tampon est partiellement plein et que la commande CLOSEOUT intervient, l'ordinateur sauvegarde sur la cassette cc qui reste dans le tampon, affichant le message :

Press REC and PLAY then any key:

Le message de sauvegarde s'affiche:

Saving NOMFICH block x

Si le nom de fichier de la commande OPENOUT commence par!, les messages ci-dessous n'apparaissent pas et vous n'avez à appuyer sur aucune touche pour sauvegarder le fichier. (Vous devez alors vous assurer que les boutons RECORD et PLAY de votre lecteur sont bien enfoncés). Si vos programmes font appel à ! et doivent aussi être exploités sur disquette, le ! est ignoré lors de l'exploitation de la disquette (pendant la lecture du nom de fichier sur disquette). Le ! n'occupe pas de caractère dans les noms de fichiers sur disquette ou cassette.

Lorsque vous interrompez la sortie des fichiers en appuyant sur [ESC], le message d'erreur ci-dessous apparaît :

Broken in

 

Pour réussir une sauvegarde...

1. Vérifiez que votre lecteur de cassettes est bien connecté à la prise TAPE de l'ordinateur (voir la partie 2 du Cours élémentaire).

2. Vérifiez que les commandes RECORD et LEVEL de votre lecteur sont correctement réglées.

3. Vérifiez que vos cassettes ne sont pas de mauvaise qualité ou de 120 mn (C120). I1 est préférable d'utiliser des cassettes AMSOFT C15.

4. N'exposez vos cassettes à aucun champ magnétique : haut-parleurs, téléviseur, etc...

5. Avant de détruire un programme de la mémoire après sauvegarde, assurez-vous, par la commande CATalog, que la sauvegarde a effectivement abouti.

6. Veillez à l'entretien régulier de votre lecteur de cassettes et à la propreté des tètes de lecture.

 

SAVE

Si vous désirez sauvegarder un programme comme fichier sans nom, vous n'avez pas à spécifier de nom de fichier. Exemple de commande:

SAVE ""

Le message ci-dessous s'affiche :

Press REC and PLAY then any key:

Vous devez alors appuyer sur les boutons RECORD et PLAY de votre lecteur de cassettes puis sur l'une des touches de votre ordinateur. La bande se déroule et l'ordinateur sauvegarde le programme.

Les messages de sauvegarde apparaissent :

Saving NOMFICH block 1

...accompagnés d'autant de numéros de blocs que le fichier en contient, jusqu'à la fin de la sauvegarde.

Si le nom de fichier commence par !, les messages ci-dessus n'apparaissent pas et vous n'avez à appuyer sur aucune touche pour sauvegarder le fichier. (Vous devez alors vous assurer que les boutons RECORD et PLAY de votre lecteur sont bien enfoncés). Si vos programmes font appel à ! et doivent aussi être exploités sur disquette, le ! est ignoré lors de l'exploitation de la disquette (pendant la lecture du nom de fichier sur disquette). Le ! n'occupe pas de caractère dans les noms de fichiers sur disquette ou cassette.

Lorsque vous interrompez cette commande à l'aide de la touche [ESC], le message d'erreur ci-dessous s'affiche :

Broken in

Reportez-vous au paragraphe « Pour réussir une sauvegarde » plus haut dans ce chapitre.

 

SPEED WRITE

Cette commande ne fonctionne que sur cassette et peut être exploitée lorsque l'ordinateur fonctionne sur disquette.

 

Messages d'erreur

Les messages d'erreur 7, 21, 24, 25, 27 et 32 (voir partie 6 du chapitre « Pour information ») s'affichent, le cas échéant, lors du fonctionnement sur cassette.

 

Commandes externes de l'AMSDOS

Les commandes ci-dessous permettent d'acheminer les entrées/sorties vers la disquette ou la cassette:

|TAPE (pouvant se subdiviser en |TAPE.IN et |TAPE OUT)

|DISC (pouvant se subdiviser en |DISC.IN et |DISC.OUT)

Toutes les commandes externes

|A

|B

|CPM

|DIR

|DRIVE

|ERA

|REN

|USER

...sont exploitées sur disquette même si le fonctionnement sur cassette a été sélectionné.

<<Chapitre 3 [Index] Chapitre 5>>